Wednesday, December 2

Comment les marques les plus populaires sur Instagram rédigent-elles leurs légendes ?


Souvent sous-estimées, les légendes de publications Instagram constituent un élément essentiel dans la recherche d’engagement des abonnés d’un compte.

Cet espace d’expression mis à disposition est clé pour apporter plus d’informations sur les photos, vidéos et carrousels que vous pourriez diffuser, car ces derniers ne sont bien souvent pas auto-suffisants : nous devons comprendre ce qui motive votre partage, et la légende est faite pour cela.

Les mots intégrés dans les 2 premières lignes sont capitaux car ce sont les seuls à être affichés dans le fil d’actualités des utilisateurs, mais ce qui suit n’est pas à mettre de côté, bien au contraire.

Cependant, de nombreuses questions peuvent se poser à leur sujet : faut-il privilégier des légendes plutôt courtes ou longues ? Avec ou sans emojis ? Combien de hashtags est-il pertinent d’ajouter dans celles-ci ?

Alors, pour vous guider dans votre réflexion, je vous montrerai comment certaines marques françaises très suivies sur Instagram se servent de cet espace, et comment vous pourriez également vous en servir de manière cohérente vis-à-vis de votre positionnement marketing et valeurs.

1) Des longueurs diverses

Faut-il proposer une légende ne contenant qu’une dizaine de mots ou bien partager un pavé dans la légende ?

Il s’agit d’une réelle interrogation pour les Community Managers sur Instagram. Quand dans le premier cas, la volonté sera de ne pas distraire le visiteur par trop de contenus écrits afin d’inciter à l’achat, dans l’autre, il sera question de garder un maximum de temps la personne sur notre contenu, ce qui est bien vu par l’algorithme du réseau social.

Existe t-il une règle à propos du nombre de caractères à insérer dans les légendes ?

Pour répondre à cette question avec des éléments concrets, j’ai observé la longueur des dernières publications de sociétés aux comptes Instagram disposant de plusieurs centaines de milliers d’abonnés et opérant sur le marché français.

Voici ce qu’il ressort des 6 dernières publications de grandes marques :

J’observe majoritairement dans les cas présentés ci-dessus la volonté de proposer des légendes d’au moins 5 lignes, parfois traduites en anglais, et surtout la volonté de raconter une petite histoire.

Cependant, la marque Zadig et Voltaire n’a pas choisi cette approche en limitant quasiment toutes ses publications à 2 lignes de légendes. Cela confère tout de suite une autre ambiance.

2) Le rôle clé des premiers mots

Il faut toujours se placer du point de vue de l’expérience utilisateur de l’application, et plus précisément au niveau de la manière de consommer le fil d’actualités proposé par Instagram.

Du fait des 2 seules lignes affichées par défaut, les premiers termes insérés dans la description de la publication sont donc essentiels.

Les marques les plus populaires l’ont bien compris, en veillant à ce que l’on puisse comprendre instantanément le contexte et objectif de la photo / vidéo.

3) Les émojis : pas pour toutes

Il y a réellement deux écoles de pensée en ce qui concerne l’utilisation des émojis (émoticônes) dans les légendes de publication.

Quand certains Community Managers voudront apporter un aspect plus ludique à leurs publications, montrer que la marque est « cool » et dynamique, l’insertion des petits bonhommes et objets dessinés est très courante.

Le positionnement tarifaire des gammes de produits a sans aucun doute un impact sur l’utilisation ou non de ces émoticônes.

C’est ce que nous voyons dans les exemples ci-dessous :

4) Des appels à l’action à la pelle

Que ce soit pour vendre ou favoriser la discussion, il existe différentes manières d’inciter les abonnés à effectuer une action précise.

Cela peut être :

  • liker / commenter une publication
  • acheter un produit tagué / présenté sur la publication
  • participer à un jeu-concours

Bien souvent, ces appels à l’action se situent en fin de légende.

En voici quelques exemples :

5) Hashtags or not ?

Comme vous le savez, ces mots-clés insérés en fin de légende le plus souvent ont pour objectif d’augmenter la visibilité d’une publication, afin de la faire connaître auprès de nouvelles personnes potentiellement intéressées par les produits & services de l’entreprise.

Cependant, les comptes populaires pensent-ils pouvoir s’en passer et proposer une légende plus jolie à l’oeil ?

Dans les exemples ci-dessous, nous voyons que divers cas se présentent :

  • les hashtags insérés sont des hashtags de marques
  • les hashtags insérés visent à décrire la publication
  • il n’y a aucune présence de hashtag

Dans tous les cas, je n’ai jamais vu des pavés de 30 hashtags, limite maximum imposée par Instagram.

6) Des légendes qui racontent

Enfin, dernier point intéressant relevé lors de mes observations des légendes de comptes Instagram populaires : cette volonté de raconter des histoires afin de susciter une émotion auprès du lecteur.

Il peut s’agir de rechercher à susciter le désir, l’inspiration, le sourire, la joie, le courage et bien d’autres encore.

En résumé, il n’existe pas réellement de modèle de légende parfaite, mais je pense qu’en vous inspirant de tout ce que l’on a vu au cours de cet article, vous avez toutes les cartes pour en rédiger de belles pour votre compte.

Pour aller plus loin :

Formateur & consultant social-média, je suis l’auteur de la « Boîte à outils du Community Manager » aux Editions Dunod. J’ai formé plusieurs milliers de collaborateurs à l’usage professionnel des réseaux sociaux depuis 2011.

Rejoignez moi sur Twitter et Instagram.





Source link

Leave a Reply

%d bloggers like this: